Connexion

Récupérer mon mot de passe

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Liens importants !
Si problème (connexion, etc...), écrivez nous!
->
forum.harpistique@gmail.com

---------------------------
Maison de la harpe
---------------------------


Autres liens sympas
---------------------------
Harpomania ou la série des "Harpes Mag"

---------------------------
Les harpes de Taranis

---------------------------

[En anglais] The Celtic Harp Page
---------------------------
[En anglais] Wire Strung Harp
---------------------------


Coordination respiratoire MDH et harpe

Aller en bas

Coordination respiratoire MDH et harpe  Empty Coordination respiratoire MDH et harpe

Message  Nodinette le 17/6/2019, 00:25

Voilà un moment que je voulais vous parler de mon prof de chant, Robin de Haas  et de la méthode qu’il a développée qui s’appelle la coordination respiratoire MDH.  Il a repris et perfectionné les travaux d’un américain, Carl Stough,  en collaboration avec l’une de ses anciennes élèves Lynn Martin.  (MDH = Martin De Haas). Voilà un mini résumé de la méthode telle que décrite sur son site :

https://www.breathingcoordination.ch/fr/methode/


«  C’est en observant les problèmes respiratoires des gens autour de lui que Carl Stough a élaboré les principes de ce qu’il a nommé coordination respiratoire. Il a établi une manière de reconnaître, puis de développer le fonctionnement simultané et optimal de tous les différents muscles impliqués dans la respiration.
Le but de ce travail est d’amplifier et d’harmoniser le mouvement du diaphragme pour restaurer la fonction respiratoire dans son entier. Ce travail influence non seulement l’état fonctionnel du système respiratoire, mais aussi la personne en elle-même, de par la modification du taux d’oxygène dans l’organisme.
Cette approche a soigné, et souvent amélioré au-delà de ce qui était cru possible ou imaginable, les malades d’affections pulmonaires des plus grands hôpitaux militaires américains.
Cette technique a accompagné les sportifs de l’équipe olympique américaine dans leur préparation aux Jeux Olympiques de Mexico.
Enfin, cette méthode a été utilisée comme guide en matière de respiration et de technique de soutien de musiciens, de comédiens, de conférenciers, dʼhommes dʼaffaires et de chanteurs de tous bords, dont plusieurs solistes du Metropolitan Opera. »  

En ce qui me concerne, j’ai découvert la coordination respiratoire en lisant le livre de Robin de Haas « La voie de la voix » http://www.lavoiedelavoix.com/
Robin y explique de manière très scientifique les différents mécanismes de production vocale et il remet en cause les métaphores plus ou moins pertinentes utilisées par les profs de chant. En fait, pour bien chanter, il faut avant tout optimiser son expire afin d’avoir un petit débit d’air régulier puis il faut positionner ses articulateur de manière à ce que le son résonne le mieux possible. Ça a l’air tout bête comme ça mais ces deux étapes peuvent être très compliquées à obtenir car des déséquilibres musculaires peuvent entraver le processus.  Or les profs de chants habituels donnent des trucs qui souvent ont marché pour eux mais qui ne correspondent pas forcément aux déséquilibres de leurs élèves. Pour identifier ces entraves il faut donc des connaissances en anatomie fonctionnelle très poussées.

Ce livre m’a vivement interpelée car j’ai toujours eu énormément de mal à chanter. Et cela m’a toujours bcp handicapée dans des stages de harpe celtique où il est vivement conseillé de chanter pour apprendre à jouer le morceau à l’oreille. En fait je me suis   rendu compte que je n’arrivais pas à trouver  les parties les plus aiguës des morceaux, ce qui correspondait, comme par hasard, aux hauteurs où je n’arrivais pas à chanter. J’ai toujours été persuadée qu’en étant capable de mieux chanter, mon analyse auditive s’améliorerait.  

Après avoir terminé le livre, j’ai eu l’énorme chance de pouvoir commencer des cours de chant avec Robin. Séance après séance, il a dénoué les blocages musculaires et émotionnels de ma voix et de ma respiration. Je suis maintenant capable d’atteindre des notes que je n’avais jamais chantées auparavant et ma terreur de chanter devant qqn diminue petit à petit.  Ce travail sur la respiration a également des effets sur le stress. En effet, si on est stressé on respire mal mais à l’inverse si on peut améliorer notre respiration cela des effets positifs sur le stress. Je pense donc que cette méthode va également m’aider à jouer de la harpe devant des gens. J’ai encore bcp de travail à faire avec Robin mais je suis très confiante car même si on y avance  petit pas après petit pas  le chemin à parcourir est clairement identifié.  Finalement,  je crois aussi  l’amélioration de ma respiration peut m’aider à améliorer  mes faibles  compétences rythmiques.

Bon mais, outre le lien entre chant et mémoire auditive, la gestion du stress et les compétences rythmiques  en quoi cela concerne-t-il les harpistes ? Et bien son travail fait tout à fait écho au sujet posté par Adaline : http://forum-hapistique.forumactif.com/t108-la-posture-ideale-pour-les-harpistes

Une des praticiennes récemment formée, Anne Ramoni, a fait son mémoire sur la coordination respiratoire et la harpe vous pouvez le trouver ici :
https://www.breathingcoordination.ch/memoires/AnneRamoni/index.html#17

Elle suit 6 harpistes à qui elle propose des séances de coordination respiratoire adaptée à la harpe. Une séance de coordination respiratoire classique commence par une préparation du corps :  sur une table de massage le praticien mobilise doucement les différents muscles en lien avec le diaphragme (muscles des jambes, des épaules, de la nuque, en fait il y a énormément de chaîne musculaires qui se situe à proximité du diaphragme)  pour les détendre et s’assurer que le diaphragme puisse bouger dans toute son amplitude. Ensuite, il s’agit d’établir une respiration avec tous les muscles bien coordonnés. Pour cela, on utilise la technique des comptes silencieux. Il s’agit de compter jusqu’à 10 en boucle pendant que le praticien accompagne les mouvements du diaphragme et des côtes. Ensuite pour renforcer le diaphragme on compte en mettant de la voix.  

Dans ce mémoire sur la harpe, elle travaille sur les différentes tensions musculaires qui peuvent apparaitre chez les harpistes en étant particulièrement attentive à leur posture et la coordination des   muscles de la respiration car selon une adaptation de la médecine chinoise , « une douleur s’installe là où cela ne respire plus ».
En outre, elle cherche à améliorer leur jeu  en utilisant  les comptes silencieux afin que la respiration reste bien coordonnée pendant toute l’exécution du morceau. C’est assez technique comme mémoire, mais en très gros l’hypothèse générale est que si on respire mieux, on joue mieux et sans douleur.
 Plus en détails sa première hypothèse dit ceci :
« Si la ventilation du /de la harpiste reste coordonnée de la première à la dernière note, le confort de l’instrument sera préservé »  

Ses deux autres hypothèses concernent le lien entre la qualité du son à la harpe et la qualité du geste vocal :
« Hypothèse 2 ;  De par la nature similaire du type de geste, si le/la harpiste maîtrise vocalement l’accord pneumophonique, il/elle maîtrisera la qualité sonore d’une attaque à la harpe. (accord pneumo-phonique : l’APP est réalisé lorsque les cordes vocales entre en vibration de façon parfaitement simultanée avec le début de l’expire. et que le son est propre, sans coup de glotte ni émission d’air superflu avant le son.)»

Bref, il s’agit de commencer à jouer en expirant, mais de manière très précise.

« Hypothèse 3 : De par la nature similaire du type de geste, si, dans ses phrases vocale, le/la harpiste maîtrise l’accolement de ses cordes vocales et leur juste compression, il/elle trouvera dans ses phrases musicale le juste tonus des doigts sur les cordes de la harpe »

Ses hypothèses semblent plutôt confirmées par les 6 harpistes. Bon c'est un mémoire qualitatif et subjectif, avec un faible nombre de "sujets", mais c'est un début d'exploration...

Tout ça pour vous dire que cette méthode est tout simplement géniale et qu’elle a plein d’autres application que le chant et que concernant la harpe elle a des applications au niveau de la posture, de la gestion du stress et de la qualité du son.  Je vous invite donc à vous balader sur son site et regarder quelques vidéos.
http://www.robindehaas.ch/fr/actu-presse/
Nodinette
Nodinette

Messages : 30
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Coordination respiratoire MDH et harpe  Empty Re: Coordination respiratoire MDH et harpe

Message  MaximinB le 17/6/2019, 14:23

Harpe et respiration...

Lorsqu'on joue d'un instrument à vent, la première chose qu'on apprend est de bien respirer. Cela m'avait surpris de voir que ce que j'avais appris à la clarinette, pouvait en faite, se pratiquer en toute circonstance dans la vie quotidienne. Que ce soit lorsqu'on est malade, lorsqu'on a une surtension intellectuelle, ou même quand on est énervé ou très tendu, la respiration "profonde" aide à soulager...
Cette notion va plus loin encore. J'étais surpris d'apprendre que pour repousser son adversaire en karaté ou autres sports de ce genre, le souffle doit accompagner le geste pour une meilleure efficacité. Une belle image de ce qu'on appelle "l'Harmonie"! I love you

Par contre, concernant le chant, est ce que la "maturation" des cordes vocales est du à une meilleure respiration ou est ce du à un entrainement sur celle-ci?
Tu parles de "blocages musculaires et émotionnels". Est ce qu'ils ont résolus du plutôt à des exercices réguliers sur la voix ou grâce à une meilleure respiration? study

_______________________________________________
Harpe diem!  geek
Coordination respiratoire MDH et harpe  Signat10
MaximinB
MaximinB
Bluecat admin
Bluecat admin

Messages : 724
Date d'inscription : 14/12/2016
Age : 25
Localisation : En voyage! ^^

Revenir en haut Aller en bas

Coordination respiratoire MDH et harpe  Empty Re: Coordination respiratoire MDH et harpe

Message  Nodinette le 17/6/2019, 15:38

"Par contre, concernant le chant, est ce que la "maturation" des cordes vocales est du à une meilleure respiration ou est ce du à un entrainement sur celle-ci?"
Bon ce n'est pas moi l'experte, je ne suis qu'une élève débutante, mais je vais essayer de répondre...
Je dirais que ça dépend de là où se situe la personne, de quels sont ses blocages. La coordination respiratoire (= un diaphragme qui remonte régulièrement à l'expire tandis que les côtes glissent vers le bas, sans à coup) est un pré-requis pour sortir un joli son sans effort. Pour cela il faut que les cordes vocales s'accolent parfaitement et cela n'est possible que sur un petit débit d'air régulier. Des phénomènes de pression et de contre pression que je ne suis pas capable d'expliquer constituent ce qu'on appelle le "soutien". Je pense que l'obtention de petit débit d'air régulier consiste en l'essentiel du travail à ce niveau. Il ne s'agit pas de muscler les cordes vocales, il faut "juste" leur permettre de s'accoler parfaitement. D'après mon prof, la plupart des gens, y compris ceux qui disent mal chanter n'ont aucun problème de cordes vocales, c'est juste qu'elles s'accolent mal parce que le débit est trop fort où qu'il y a des à coup.
Après, si la personne a une respiration parfaitement coordonnée il y a tout un travail pour faire résonner le son dans les résonateurs.

"Tu parles de "blocages musculaires et émotionnels". Est ce qu'ils ont résolus du plutôt à des exercices réguliers sur la voix ou grâce à une meilleure respiration? "
Alors comme je le disais, l'essentiel du travail pour moi a porté sur 'établir un petit débit d'air régulier". Dans la séance, je passe environ 40 minutes sur la table de massage, pendant que Robin détend surtout les muscles de ma nuque et de mes bras. Je suis un peu hyperlaxe et pour compenser l'hyperlaxite je me raidit bcp à ce niveau ce qui bloque mon diaphragme et qui fait que je pousse trop d'air quand j'essaie de chanter. Toujours pendant ces quarante minutes, une fois que je suis un peu décoincée on travaille la coordination du diaphragme et des côtes avec les comptes silencieux. Puis pendant les 10 minutes restantes je fais des vocalises. Je n'ai jamais aussi peu chanté à un cours de chant....j' avais déjà pris des cours de chant avec une chouette proffe pendant deux ans... j'avais avancé un peu mais je faisais qqch qu'elle ne comprenait pas et je stagnais. Là avec seulement 10 min de travail vocal par séance j'ai étendu ma voix et je peux sortir des sons riches, aigus et sans effort. Petit à petit la phase de coordination respiratoire est un peu moins longue car je me coordonne plus vite mais je ne suis qu'au tout début du travail sur les résonateurs.

Concernant les blocages émotionnels, Robin s'assure de ne me demander de chanter que ce que je suis capable de faire....alors pour l'instant je ne vocalises pas encore de paroles ni de chansons....
Nodinette
Nodinette

Messages : 30
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Coordination respiratoire MDH et harpe  Empty Re: Coordination respiratoire MDH et harpe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum